L’éloge du silence

Le Tamerza Palace offre un monde de silence et de quiétude autour d’un Spa affirmant son identité haut de gamme et respectueuse de l’environnement et des hommes.

Au cœur de l’Atlas finissant, aux portes du Sahara, face au vieux village de terre abandonné de l’oasis de Tarmerza dans le sud Tunisien à 70 km de Tozeur se cache le Tamerza Palace créé par Mouldi Hached. Un palace qui nous apprend à écouter le silence, à contempler la nature restée intacte pour profiter finalement des soins de son exceptionnel Spa. Dirigé aujourd’hui par Whalid Hached et sa jeune épouse Martine, rencontrée au Canada du temps où il travaillait dans la finance, l’hôtel et le désert ont été plus fort. Ce jeune couple dynamique a repris les rênes de l’hôtel pour le faire évoluer. « Il y a 17 ans, explique Whalid Hached, mes parents ont ouvert un établissement très zen. Avec des années plus faste, nous nous repositionnons. » Le jeune gérant rappelle « qu’en tant qu’hôtelier indépendant, il nous faut gérer notre établissement minutieusement et le positionner clairement comme une marque identifiable, un produit d’exception unique en son genre. » La table est aussi devenu une table d’exception où les produits régionaux et locaux sont traités selon les attentes françaises. Car la clientèle française y est présente à 50% avec aussi une clientèle italienne, espagnole et japonaise. Cette dernière est très présente depuis 5 ans et en constante progression. Les premiers Japonais sont arrivés, il y a une dizaine d’année, le produit leur plaît beaucoup.

Le taux de retour dans l’hôtel est très élevé. Et avec le Spa en rodage depuis un an après 6 mois de formation intensive confortera cette donnée. D’autant les produits d’appel comme Le Rituel du Désert sont à des tarifs raisonnables, que son directeur tient à les conserver ainsi. Il reconnaît d’ailleurs que ces prestations sont des plus clients pour lesquels il ne gagne pas d’argent. « Mais un client du Spa dépense plus en moyenne, car il se sent bien et a les moyens. » confirme-t-il. Tous les soins et les massages sont le résultat d’une réflexion en amont le temps de construire le Spa soit deux ans ! « Pendant cette période nous avons réfléchis aux produits et 4 d’entre eux ont été ajustés sur place. » raconte le jeune entrepreneur qui poursuit : « De plus Olivier Villain a participé à quelques séances de travail avec l’architecte à qui revient la plus grosse part de responsabilité dans la réalisation du Spa. »

Réalisé par les architectes Hervé Pouzet des Isles et Fouad Gati, l’hôtel se fond dans le décor de l’Atlas, s’inspire de la culture berbère et utilise les matériaux régionaux. Les pierres naturelles Foussana flammées, vertes ou grises rappellent les couleurs de la palmeraie et mettent en valeur l’eau. « Les pierres minérale Khadel brutes ont été choisies pour la douceur qu’elles dégagent et entourent les douches. » explique Hervé Pouzet des Isles, qui poursuit : « Les bois de palmiers et d’autres essences sombres et denses viennent souligner la fluidité des sources. » L’architecture du Spa est pensée comme un dialogue intime avec la nature omniprésente autour de l’hôtel. Elle est donc « épurée, intégrée, minérale » indique l’architecte qui continue : « Le Spa a été pensé comme un cocon à ciel ouvert. » Un cocon qu’on quitte à regret avec le secret espoir de revenir goûter son silence apaisant.

Les Bains Berbères

Pour créer les 7 massages exclusifs de leur Spa, les propriétaires du Tamerza Palace ont fait appel à Olivier Villain, le spécialiste reconnu et très sollicité en thalassothérapie et Spa depuis 30 ans, et fondateur de Spamora Consulting. Une équipe de 10 soigneurs à parité et 4 personnes dédiées à l’entretient a été recrutée dans le village voisin pour la qualité de leur technique et leur habileté à mêler la modernité à l’héritage culturel de la région en matière de massage. Olivier Villain connaissait déjà la Tunisie pour y être présent depuis 8 ans sur d’autres projets. Il a réussi à faire un Spa de 1000m2, 12 salles de soins et une piscine de 60m2 alimenté à l’eau de source de l’oasis tout en s’intégrant parfaitement à la région en respectant l’environnement et les traditions . Le Rituel du désert, le produit d’appel du hammam, est aussi une des meilleures ventes (30€ environ) pour une durée d’une heure comprenant gommage, massage des pieds et repos. D’autres soins des plus classiques au plus sophistiqués sont disponibles. lesbainsberberes.com


Les chiffres du Tamerza

L’investissement global dans le but de rajeunir les infrastructure de l’hôtel et la création du Spa s’élève à 5 millions d’euros. Tozeur a vu beaucoup d’investissement rentable, même si il y a eu une période de récession où aucune banque ne suivait. Mais pour le Tamerza, elles ont toutes suivis avec l’optique de faire un produit à valeur ajoutée. Ainsi sont nées 36 chambres et 8 suites contemporaines épurées privilégiant les matières naturelles aux couleurs du désert, en plus des 65 autres chambres de style traditionnel avec tapis berbère, mobilier en fer forgé minimaliste et crépi blanc. L’hôtel emploie 80 permanents soit presque une personne au service d’un client. En emploi induit, l’hôtel est le plus gros employeur de la région faisant vivre 5000 personnes à 15 km à la ronde. Le palace propose aussi, comme n’importe autre palace européen, une boutique, Amarante présente aussi à Saint Tropez, et de deux restaurants dont Les Terrasses de l’Atlas.

article précédentaccueilarticle suivant